Hippocampes, Spéciation et Biodiversité

Publié par Nicolas Bierne, le 4 mars 2021   530

Xl vignettevisuelyoutubehippo

La biodiversité n’est pas fixe, c’est un processus, une balance entre l’évolution de nouvelles espèces -la spéciation- et leur extinction. Alors que la taxonomie décrit des espèces ayant généralement terminé le processus de spéciation, c’est-à-dire ayant acquis un isolement reproductif complet, les espèces sont souvent elles-mêmes subdivisées en lignées génétiques divergentes en voie de devenir de nouvelles espèces. Ces lignées en cours de spéciation peuvent éventuellement évoluer vers de vraies espèces, se remélanger, ou encore s’éteindre. En raison de leur méconnaissance, elles constituent un niveau de biodiversité infraspécifique resté pour l’instant très à la marge des programmes de conservation. Or la génétique des populations n’arrête pas de décrire ces nouvelles lignées dites cryptiques, car souvent semblables morphologiquement. Le rythme de ces découvertes s’est récemment accéléré avec les progrès dans le séquençage des génomes permettant de détecter des lignées divergentes à des stades précoces du processus de spéciation.

L’équipe Biodiversité et Évolution Marines (BEM) de l'Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier (ISEM) étudie l’évolution des espèces marines en réponse aux changements environnementaux passés et actuels. Comme pour toutes les recherches utilisant l'ADN pour décrire la biodiversité, leurs recherches les mènent souvent à découvrir des lignées génétiques cryptiques. Dans une vidéo d'animation, postée sur la chaîne YouTube de l’Université de Montpellier, l’exemple de l’hippocampe moucheté est utilisé pour expliquer que le processus de spéciation ne s’arrête jamais. La vidéo est présenté par notre ami Hippo Thèse, un hippocampe moucheté qui se prend pour une star de la biodiversité marine. Hippo en connaît un rayon sur la spéciation. Il vous parlera de ce processus évolutif fondamental pour comprendre ce qu'est la biodiversité. Il vous présentera les deux grands types de spéciation, écologique et géographique. Les scientifiques pensent maintenant que la spéciation est rarement 100% géographique, rarement 100% écologique, mais souvent un peu des deux. L'hippocampe moucheté en procure un bel exemple avec ses deux lignées géographiques en Atlantique et ses deux écotypes, marin et lagunaire, en Méditerranée. Enfin, le séquençage des génomes d'espèces en cours de spéciation a permis d’identifier les régions génomiques les plus divergentes entre lignées. Ces régions se concentrent généralement sur des grandes régions chromosomiques appelées "îlot génomique de divergence". L'hippocampe moucheté ne faillis pas à la règle et possède lui aussi un îlot de divergence qui distingue les lignées cryptiques.

La biodiversité n’est pas fixe, elle est en constante évolution. Pour la protéger il faut enrayer son érosion bien sur, et aussi avoir conscience que chaque espèce est déjà composée de lignées en routes vers de nouvelles espèces futurs.

Lien vers la vidéo:


Une version en Anglais est également disponible: