Anke Brock : Une chercheuse passionnée et passionnante

Publié par Jihane El Amile, le 7 décembre 2019   150

Xl fullsizeoutput 1ba6

Anke Brock est une enseignante et chercheuse en informatique spécialiste en  “Intéraction homme-machine” à l’Ecole Nationale d’Aviation Civile (ENAC) de Toulouse. Son rêve : voir toutes les personnes déficientes visuelles à travers le monde accéder aux cartes interactives

Une experte de recherche passionnée et passionnante ! Se retrouver dans le monde de l’informatique n’était pas nouveau pour Anke Broke, puisque sa mère était déjà informaticienne. Anke est allemande mais se débrouille très bien en français. Après l’obtention de son bac, elle a effectué des études d’ingénieur en technologie de l’information à Baden-Wuerttemberg Cooperative State University in Stuttgart, Allemagne. Elle a travaillé pendant cinq ans comme étant ingénieur dans l’industrie automobile en Allemagne, mais elle n’a pas trop accroché, c’est à ce moment là où elle a découvert sa passion pour la recherche. Anke a décidé donc de revenir aux rangs de l’université en effectuant un master en interaction homme-machine, mais cette fois-ci, à Toulouse, et elle n’a pas hésité d’ajouter trois ans de plus pour des études en doctorat à l’Institut de recherche en informatique de Toulouse « IRIT ». Et ce n’est pas encore fini ! Elle a rajouté un an de plus pour un post-doctorat  !  Elle a continué à percer plus dans le domaine de la recherche jusqu’à ce qu’elle découvre grâce à sa collaboration avec son ancienne équipe à Toulouse, l’équipe projet INRIA POTIOC à Bordeaux, et avec seulement une candidature spontanée, elle a été retenue. Par la suite, Anke Broke a postulé à l’Ecole Nationale d'Aviation Civile (ENAC) dont elle est enseignante chercheuse depuis plus de deux ans. 

Les cartes géographique... du papier au numérique

Le travail le plus extraordinaire que Anke a réalisé, c’est rendre accessible les cartes géographiques aux personnes déficientes visuelles. Ces cartes permettront aux personnes qui ont des déficiences visuelles de se déplacer ou même voyager seules, sans avoir à être dépendant d’une autre personne. Il est vrai que ces cartes géographiques ont été déjà inventé par des chercheurs auparavant, mais elles n’étaient accessibles qu’aux personnes qui savent lire le braille, ce qui excluait l’autre partie de la population non voyante qui ne sait pas lire le braille. 

Anke Brock et ses anciens collègues à Toulouse ont conçu des cartes géographiques audio-tactiles, disponibles sur les smartphones et les tablettes, les déficients visuels peuvent donc, grâce au toucher, utiliser l’écran tactile en différenciant les chemins, les bâtiments etc. L’avantage de ces cartes, c’est qu’elles disposent des codes informatiques qui déclenchent des commentaires sonores qui indiquent les noms des rues, des villes, des bâtiments, la distance entre deux points mais aussi les horaires d’ouverture d’un super marché ou d’un magasin par exemple. 

« Ces cartes sont accessibles aux personnes qui ne savent pas lire le braille, nous avons rencontré une personne qui avait 80 ans, qui avait perdu la vue à l’âge de 65 ans, sachant qu’il est très difficile d’apprendre le braille pour une personne qui a perdu la vue tardivement, et cela faisait des années qu’elle ne pouvait pas accéder aux informations géographiques, elle était très contente que finalement c’était possible grâce aux cartes interactives » dit Anke Brock (voir vidéo)

Les cartes interactives pour l’enseignement des jeunes déficients visuels 

Les cartes géographiques interactives servent aussi à l’enseignement, dans le cadre du projet européen qui a duré trois ans, le prototype de la carte géographique de France réalisé par Anke Brock et ses collègues, est utilisé à l’Institut des Jeunes Aveugles (IJA) de Toulouse et l'Institution Régionale des Sourds et des Aveugles (IRSA) de bordeaux  pour enseigner la géographie aux jeunes déficients visuels qui peuvent ainsi explorer les région de la France grâce à ces cartes interactives. « Le numérique est un formidable moyen pour augmenter la qualité de vie des personnes déficientes » dit Anke Broke.

Après le projet européen, Anke Brock a travaillé sur des systèmes de navigation basés sur des drones, qui aide à projeter des cartes géographiques et des instructions de navigation sur le sol pour guider les personnes déficientes visuelles.