Rencontre avec Alain Herzog, bénévole au sein de l’association Planète Sciences Occitanie

Publié par Cédric Rouzès, le 11 janvier 2022   670

Partez à la découverte d’Alain Herzog, membre du conseil d’administration et trésorier adjoint à Planète Sciences Occitanie. Ce qu’il affectionne le plus ? Apprendre autant qu’il puisse partager.

Alain Herzog, challenger et scientifique passionné

Sa carrière

Issu d’une formation ingénieur Arts et Métiers, dont il est sorti diplômé en 1975 avec une spécialisation en électronique et automatisme, Alain Herzog travaille un an en tant qu’ingénieur « purement » technique. Puis il évolue rapidement vers le management, puisqu’on confie à sa bonne direction, un projet ainsi qu’une équipe. Au bout d’un an seulement, grâce à sa rigueur et son efficacité, il devient chef de service.

Sa carrière ainsi que son poste ne vont cesser d’évoluer pendant un certain temps. La société dont il faisait partie est rachetée par des Américains, ce qui le conduit à aller dans une autre société où il commencera en tant que responsable ordonnancement-lancement pour finir, au bout d’à peine un an et demi comme responsable d’une unité complète. Plus tard, c’est la société dont il fait désormais partie qui rachète un concurrent. À la suite de cet événement, on lui propose une mutation dans le Nord afin de faire tourner le centre de profit.

Malheureusement, sa carrière va connaître également une période de déclin. La maison mère de sa société ayant décidé de déposer le bilan, il connaît alors des moments difficiles. Néanmoins, son tempérament fait qu’il ne se décourage pas et il n’hésite pas à parcourir la France entière pour réaliser des entretiens.

C’est son ancienne école d’arts et métiers qui va participer à mettre fin à cette période professionnellement difficile. Elle l’a en effet appelé afin de lui parler d’un poste de dirigeant d’une agence toulousaine émis par une société. Alain Herzog saisit alors l’occasion et va finalement passer 20 ans dans cette société. À 60 ans, alors qu’il pourrait prendre sa retraite, son ambition, son envie d’apprendre et son énergie sont toujours bien présents, il pousse alors jusqu’à 67 ans.

En savoir plus sur lui

Lorsqu’il était enfant, des tests de personnalités ont révélé à Alain Herzog qu’il n’était absolument pas fait pour devenir ingénieur. Mais grand challenger qu’il est, sa détermination lui a toujours permis d’aller de l’avant, peu importe les épreuves. Cette détermination lui a permis de mener une belle carrière qui a finalement prouvé que les tests avaient tort.

Aujourd’hui, Alain Herzog est à la retraite, mais cela ne veut pas dire pour autant que l’aventure et l’ingénierie, c'est fini pour lui. Voyageur, il n’hésite pas à changer de ville, à la recherche d’un nouveau défi à accomplir. Peu importe l’activité, ce qu’il veut, c'est être performant et ne pas s’ennuyer. Il a notamment besoin d’une activité qui booste son cerveau. Dans ce sens, il a recherché un club d’électronique afin de vivre sa passion et également apprendre. D’où son joli mantra : « Toujours apprendre et partager ».

Planète Sciences, une rencontre évidente

Sa rencontre avec Planète Sciences

Puisqu’il a toujours travaillé dans le secteur très privé de l’entreprise, Alain Herzog, avait envie pour sa retraite, de découvrir le côté social de sa passion. Il s’est alors mis à participer aux réunions organisées par le FabLab Artilect (un tiers lieu propice aux partages de compétences et savoir) qui avaient lieu tous les jeudis. Parfois dépassé par le niveau de ces réunions, il ne s’est pourtant pas découragé et a décidé d’organiser sa propre réunion pour les débutants : ensemble, ils lisaient chapitre par chapitre les concepts afin de saisir tous les aspects de leur passion. Malgré qu’il fût celui qui en savait le moins, cela ne l’empêchait pas d’animer ces moments de partage de connaissances qu’il chérissait.

Plus tard, pour des raisons géographiques, Alain Herzog a été amené à faire connaissance avec le FabLab « Le F@briquet » à Ramonville, autrement dit le FabLab de l’association Planète Sciences. Sa rencontre avec Planète Sciences a été une véritable révélation : ils partageaient les mêmes valeurs, la même façon de voir les choses et avant tout la même passion. Il a alors décidé de devenir acteur du système.

Son rôle au sein de l’association

Pour Alain Herzog, il n’était pas question d’être simplement spectateur de cette belle association. Il voulait en faire partie à part entière et contribuer à faire vivre un lieu dans lequel il croit. Ainsi, à la suite de son adhésion, il s’est fait élire au conseil d’administration et en est maintenant le trésorier adjoint. Désormais, son temps libre, il le passe à s’investir dans l’association, dans sa gestion, mais aussi dans les animations qu’elle organise. Il aime particulièrement animer auprès des groupes d’adultes.

Sa participation dans l’association, il ne la fait pas à moitié : en étant présent quasiment tous les jours, il rencontre régulièrement les nouveaux membres et discutent avec eux. Il évolue ainsi dans l’association en promouvant le partage.

Dans cette association, il donne beaucoup, mais il reçoit également. Pour parler de son rôle et de son expérience avec l’association, il dit « J’en tire aussi une satisfaction, apprendre, puisque au départ, je suis celui qui en sait le moins ».

Les bienfaits de Planète Sciences

Son engagement auprès des jeunes

© Planète Sciences Occitanie

L’objectif premier de l’association est de donner l’opportunité aux jeunes d’oser réaliser des projets et des rêves tout en étant accompagné par des professionnels qualifiés et en ayant à leur disposition des équipements innovants. C’est en quelque sorte leur donner le goût à la création et l’expérimentation. C’est un aspect de l’association qui plaît beaucoup à Alain Herzog : étant issu d’une famille ouvrière, il a eu la chance de réussir dans la vie, alors s’il peut contribuer à aider les autres à en faire de même, pourquoi s’en priver ?

Ainsi, que ce soit dans le cadre d’un projet scolaire ou à la demande d’une collectivité, Planète Sciences intervient auprès des jeunes de 7 ans à 25 ans qui ont des idées. L’association s’occupe de projets réellement variés, en allant du développement durable à l’astronomie en passant par l’observation de la terre, la robotique et la programmation. Pour cela, l’association dispose notamment d’un bus aménagé de machines scientifiques qui se déplace là où est la demande. Dans certains quartiers défavorisés, cela permet d’initier les gens à la science, en leur montrant que ce n’est pas si compliqué que ça. Cela participe à démystifier la science.

Au-delà d’aider les jeunes

L’association n’est pas que bénéfique pour les plus jeunes. En effet, elle permet à Alain Herzog et son groupe, majoritairement composé de retraités, de se retrouver une fois par semaine pour partager leurs différents savoirs sur leur passion commune : la science. Une fois de plus, c’est le partage qui se retrouve au cœur de leurs échanges, c’est également ce qui constitue leur motivation : apprendre des choses qu’ils ne savent pas et enseigner à d’autres ce qu’ils savent.

Planète Sciences leur donne un lieu où se retrouver, plein de convivialité, où la pratique est aussi importante que la théorie. Issu d’un milieu scientifique par sa formation, ce qui plaît à Alain Herzog c’est transmettre sa passion et la valoriser grâce à la technique scientifique. Pour lui, la science, c'est avoir un esprit logique, apprendre à aller au-delà de ce qu’on entend circuler pour creuser le plus profond possible. Il dit pour conclure : « La science est formidable et a un grand avenir devant elle. ». C’est cette conviction qu’il souhaite partager.

Si vous souhaitez en découvrir plus sur les activités de Planètes Sciences Occitanie, je vous invite à vous rendre sur leur site internet en cliquant ici.