20 mg de sciences in situ : Le Danio Rerio, modèle animal pour comprendre la latéralisation

Publié par Morgane Bouterre, le 23 juillet 2018   400

Xl 800px zebrafisch

Première diffusion le dimanche 8 février 2015 sur Campus FM Toulouse (94 MHz). 


90% des humains sont droitiers et ce pourcentage est constant depuis au moins des dizaines de milliers d’années. Comment se met en place cette latéralisation au cours de notre développement et comment expliquer la constance de cette asymétrie fonctionnelle à travers les âges ?
Pour tenter de répondre à ces questions, Myriam Roussigné, chercheur au Centre de Biologie du Développement (laboratoire mixte CNRS/Université P. Sabatier, Toulouse), étudie comment se met en place l’asymétrie gauche droite dans le cerveau du Danio Rerio.

Ce petit poisson a une croissance très rapide, et sa transparence permet d’étudier assez facilement son développement neuronal par imagerie sur embryons vivants.  Le  cerveau du poisson zèbre contient un petit groupe de neurones, appelé parapinéale, qui , au cours des étapes précoces de sa vie embryonnaire, migre depuis la ligne médiane vers le coté gauche du cerveau. En travaillant sur des poissons dont le matériel génétique a été modifié de manière à ce que les zones à étudier soient particulièrement visible (fluorescentes), Myriam Roussigné peut visualiser les phénomènes de migration de la parapinéale et étudier comment ce processus est contrôlé. Ces travaux de recherche sont étroitement liés aux phénomènes de latéralisations observés chez les humains, mais l’étude des phénomènes de migrations cellulaires chez ces petits modèles animaux pourrait aussi permettre de mieux comprendre comment certaines cellules cancéreuses acquièrent la capacité a migrer dans notre organisme lors des métastases.

Plus d'infos


Interview : Cédric Olivier Turrin / Mise en onde : Thomas Delafosse