BiodiverCity, l'application qui mobilise les campus

Publié par BiodiverCity, le 8 janvier 2018   1.1k

Xl 11845123 10206515847887804 97674105882245405 o

Cela semble un peu plus évident chaque jour : la démocratisation des smartphones et du numérique fait des applications les nouveaux outils de la science. Plus encore, ils permettent de soutenir et d’accompagner le développement des sciences participatives, ces projets scientifiques menés en collaboration avec le grand public, composé d’amateurs ou d’experts. Accessibles à tous, leur utilisation simple et souvent ludique permet de fédérer un grand nombre d’internautes autour d’une même action, sans compter l’effet de mode qui propulse certaines d’entre elles au sommet de la popularité. Il s’agit donc du vecteur idéal si l’on souhaite miser sur l’action collective ; en alliant savamment sensibilisation, apprentissage et avancée scientifique.


Le dispositif Inventaire Fac’

L’application smartphone BiodiverCity s’inscrit dans un projet de collaboration avec le Groupe Naturaliste de l’Université de Montpellier (GNUM), lui-même membre du Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable (REFEDD), porteurs de l’initiative « Inventaire Fac’ ». Il s’agit d’un dispositif d’observatoires participatifs de la biodiversité basés sur des campus universitaires répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain français. Le dispositif Inventaire Fac’ se fonde exclusivement sur la participation des communautés universitaires (étudiants, personnels voire habitants des quartiers limitrophes). Les universités partenaires sont au nombre de 10 à l’heure actuelle, chiffre qui tend à augmenter car de nombreux campus y portent un intérêt croissant au sein de l’Hexagone.


BiodiverCity au service de la science participative

BiodiverCity a été conçu au sein du groupe de travail neOCampus, une opération réunissant des chercheurs, enseignants et doctorants autour de projets multidisciplinaires visant à penser le campus du futur de manière intelligente, innovante et durable. Elle est le fruit du croisement des compétences des laboratoires d’informatique (IRIT) et d’écologie (EcoLab) de l’Université Toulouse III Paul Sabatier. Son objectif : faciliter la collecte d’informations et le partage de données naturalistes sur le campus, afin de rentre les inventaires dynamiques et les flux de données optimaux vers différents entrepôts.

Le rôle de BiodiverCity est simple : l’utilisateur photographie l’individu (végétal ou animal) qu’il est en train d’observer via l’application, remplit un rapide questionnaire permettant de caractériser l’organisme en question, puis il envoie son observation qui sera automatiquement transférée au site web d’Inventaire Fac’. Le tour est joué !


Le numérique au service de la sensibilisation environnementale

Le recours à un outil numérique accessible et ergonomique rend plus attractive la réalisation d’observations naturalistes et permet la sensibilisation d’un public toujours plus large autour des enjeux environnementaux actuels, public qu’il est essentiel de savoir intéresser . C’est notamment pour cela qu’Inventaire Fac’ se tourne vers les campus étudiants. Ils constituent un vivier d’individus dynamiques, concernés par les nouvelles problématiques écologiques et surtout prêts à s’impliquer dans des projets – petits ou grands – afin d’améliorer leurs pratiques quotidiennes et celles de leur entourage. S’adresser aux étudiants est aussi un moyen de toucher les jeunes générations, de leur transmettre un certain nombre de connaissances et d’outils destinés à éveiller les consciences.






Contacts

  • Pour toutes questions concernant les inventaires de la biodiversité :

Inventaire Fac (www.inventairefac.com ; inventaire.fac@gmail.com)

Le GNUM (www.gnum.fr ; assognum@gmail.com)

  • Pour toutes questions concernant l’application BiodiverCity :

application.biodivercity@gmail.com

https://www.facebook.com/application.biodivercity/