Retour sur la Rencontre "Médiation Culturelle & Scientifique" de Perpignan

Publié par Kimiyo - Éveiller votre curiosité, le 4 mars 2020   97

Xl image1

// Réseautage et échanges de pratiques//

Comment dynamiser le développement de la médiation culturelle et scientifique sur le territoire et créer du lien entre les acteurs engagés dans ce domaine ?

C’est pour tenter de trouver des solutions et des actions concrètes à cette question que la 30aine de participants a bravé les intempéries du 21 janvier 2020 et s’est rendue au Campus Mailly de l’Université de Perpignan, en plein centre-ville perpignanais. Cette rencontre organisée par  l’association Kimiyo et Science Animation dans le cadre du réseau Science(s) en Occitanie était l’occasion, pour les acteurs de la médiation culturelle et scientifique de la région et principalement des Pyrénées-Orientales, de se rencontrer, de découvrir des projets, d’échanger sur leurs pratiques et d’initier de nouvelles collaborations.
Médiateurs,animateurs, médiathécaires, chercheurs ou encore enseignants ont ainsi pu se (re)découvrir et réfléchir ensemble.

Article rédigé par Océane Cobelli de Science Animation


  • 1ère étape pour créer du lien : briser la glace !

Une fois le programme de la journée annoncé autour d’un café, les participants ont été invités à se regrouper pour créer des « graphiques humains ». Cette technique d’animation originale a permis de représenter de manière ludique les caractéristiques des personnes présentes.



On peut ainsi s’apercevoir que les hommes étaient (vraiment très) minoritaires lors de ce forum…



…que la presque totalité des participants travaille dans les alentours (maximum 20/30 km)… (Attention, cette représentation est légèrement biaisée puisque quelques personnes d’autres départements n’ont pas pu venir à cause des conditions météorologiques.)

…et qu’il ressort deux configurations : les « vieux » de la médiation, qui en font ou s’y intéressent depuis 10 ans ou plus et les « jeunes » qui sont dans ce domaine depuis moins de 5 ans.



  • 2ème étape : échanger les points de vue – qu’est-ce que la médiation ?

Peut-on faire de la médiation scientifique dans tous les domaines ? Est-elle réservée aux sciences dites « dures » ? Ou les sciences humaines et sociales (SHS) ont-elles aussi leur place ?

La place des SHS dans la médiation scientifique a beaucoup questionné les participants : Sont-elles des sciences à proprement parler ? Comment les définir et les limiter ? Sur quelles données se baser ? Néanmoins les participants étaient d’accord sur un point : « Tout ce qui fait objet de recherche peut faire objet de médiation ». Même si elles sont peu exploitées, les SHS ont donc tout à fait leur place dans le monde de la médiation scientifique.


L’animation, la vulgarisation et la médiation sont-ils des synonymes ?

Animation VS médiation : Selon les participants, le métier de médiateur inclus presque toujours un rôle d’animateur car il doit gérer et animer des groupes. En revanche, une animation n’est pas systématiquement destinée à transmettre et échanger des savoirs. Un animateur n’est donc pas un médiateur, même si certaines situations peuvent le pousser à prendre ce rôle.

Médiation VS vulgarisation : Lorsque l’on fait de la médiation, on réunit et on facilite les échanges entre deux mondes : celui de la recherche et celui du grand public. Il y a donc une notion d’implication et de réciprocité : les connaissances scientifiques alimentent les débats citoyens et, en retour, les réflexions et questionnements du grand public orientent les recherches. Au contraire, lorsque l’on fait de la vulgarisation, on diffuse les connaissances acquises par la recherche vers le grand public qui, lui, reste passif (« on infuse sa science »). Un médiateur est donc un vulgarisateur car il doit rendre accessible et compréhensible les sciences au plus grand nombre mais le contraire n’est pas forcément vrai.

N.B. : il est également apparu au fil des discussions que le terme « vulgarisation » est quelque peu désuet, il réfère à une manière obsolète de diffuser les connaissances scientifiques qui ne correspond plus à la volonté actuelle d’impliquer les citoyens dans la recherche scientifique.


  • Réfléchir ensemble et trouver des solutions concrètes

Après avoir fait connaissance, les participants ont pu entrer dans le vif du sujet ! Afin de faire émerger des actions concrètes pour faire évoluer la culture scientifique, technique et industrielle sur le territoire, ils ont échangé autour d’ateliers thématiques.



Programmation de projets à destination des scolaires

La difficulté pour mettre en place des projets de CSTI avec des scolaires réside dans la mise en lien des enseignants et des porteurs de projets.
En effet, les enseignants se doivent d’établir un programme pédagogique annuel cohérent avec le programme national. Ils doivent donc avoir une visibilité sur 10 mois minimum, et cela avant la rentrée scolaire (l’idéal étant vers avril/mai), pour intégrer les potentiels projets pédagogiques externes (limités à 2 ou 3 maximum sur l’année) à leur programme.
Cette programmation est difficilement compatible avec beaucoup de projets de médiation scientifique qui voient le jour en cours d’année scolaire et qui sont souvent du « one-shot ». Un enseignant intéressé par un projet mais ne pouvant pas le mettre en place pendant l’année scolaire en cours ne pourra donc pas le proposer non plus l’année suivante.
Pour faciliter l’élaboration de projets avec des scolaires, l’idée serait de mettre en place une base de données qui répertorie les projets à long terme proposés par les acteurs de CSTI, par thématique et niveau, avec une visibilité sur un ou deux an(s) pour les enseignants.

Dynamique de territoire

Le principal problème pour créer une dynamique territoriale autour de la CSTI est la taille de la région, qui induit une forte mobilité des acteurs pour pouvoir se rencontrer. Une idée serait alors de mailler le territoire en réseaux thématiques d’acteurs. Pour chaque thème, un référent se chargerait de faire le lien entre son réseau thématique et les autres thèmes par des rencontres régulières entre référents.

Dans les musées

La difficulté pour un musée ? Faire venir les visiteurs jusqu’à eux ! Pour cela, ils doivent en permanence se renouveler et se faire (re)connaître.
Une des solutions proposées par les participants serait de mettre en place des événements en « décalage » avec les pratiques du musée pour créer de la surprise et faire venir un public non habitué. A titre d’exemples, le Musée Saint-Raymond (le musée archéologique de Toulouse) a organisé un speed-dating de statues pour la St Valentin et une exposition sur les super-héros des comics pour faire le parallèle avec les héros antiques.
Il ne faut pas non plus oublier que les musées ont une vocation pédagogique et que les contenus doivent être cohérents les uns avec les autres : ce n’est pas une simple collection d’objets ! Pour garder une cohérence globale, il ne faut donc pas hésiter à retirer des objets de collections.
Dernier point : penser à la population locale ! En effet, dans notre région, deux types de personnes se croisent et ne se mélangent pas vraiment : les locaux et les touristes. Bien qu’il soit important de continuer à créer des événements touristiques pendant les vacances scolaires pour rendre attractif le musée à une échelle plus large, il ne faut pas pour autant dédaigner les habitants du coin. Ce sont eux qu’il faut chercher à « fidéliser » en renouvelant régulièrement les expositions temporaires par exemple.

Dans les médiathèques

Même si les projets ne manquent pas, un sentiment de solitude et d’enfermement touche beaucoup de médiathécaires, avec parfois un manque de sens dans leur quotidien professionnel. Pour redonner du sens à leur métier et réduire ce sentiment d’isolement, une solution pourrait être de programmer des évènements hors-les-murs, dans des bars par exemple. Ce type d’évènements permettrait de partir à la rencontre d’un public non habitué des médiathèques et de leur rappeler leur existence !
Une nécessité d’être présent sur les réseaux sociaux s’est également fait ressentir, présence presque indispensable de nos jours pour avoir de la visibilité et être (re)connu. Comme pour les scolaires, il ressort un besoin de créer une base de données listant les structures et les projets (par thématique, niveau scolaire et zone géographique) pour avoir une meilleure visibilité de ce qui pourrait être mis en place et créer des partenariats. Une réflexion est justement en cours pour construire et diffuser cette base de données sur le site Echosciences Occitanie.
Pour être optimale et répondre aux attentes des médiathécaires, cette dernière devra aussi mentionner toutes les ressources clés en main disponibles. Cela permettrait, pour les médiathèques, de faciliter la recherche et l’accès à des outils « tous faits » et, pour les structures porteuses, de rendre autonomes leurs projets. Pour finir, il pourrait être intéressant de réfléchir à des projets autour des sciences humaines et sociales. Le lien entre la littérature et les SHS est assez évident et cela pourrait être l’occasion d’aborder des thématiques encore relativement peu exploitées.


  • Place aux initiatives et aux projets !

Après la pause déjeuner, un temps a été consacré à la présentation de projets. Au total, une dizaine de stands étaient présents, je vous laisse les découvrir :

1 | Festival Tech’InnOV – IMERIR
laurent.denet@imerir.com
Le festival Tech’Innov est un événement qui se déroule à Perpignan et qui a pour challenge de développer l’envie de créer auprès des jeunes et moins-jeunes, montrer qu’il est possible et facile de s’initier aux technologies du numérique… Pour cela le festival propose au public de nombreux ateliers créatifs et participatifs faisant découvrir les dernières technologies numériques.

2 | L'avenir dont vous êtes le héros - Energ'ethiques 66
tresorier@energ-ethiques66.fr
« L’avenir dont vous êtes le héros » est une animation interactive basée sur un livre-jeu où les participants sont invités à imaginer l’avenir du monde, et à faire des choix permettant de préserver l’environnement tout en considérant l’impact social et économique.

3 | ExPOsciences – Mairie de Perpignan & DSDEN 66
joelle.lozano@ac-montpellier.fr
ExPOsciences est une manifestation biennale se déroulant à Perpignan. Elle crée un moment et un lieu pour valoriser les projets scientifiques réalisés par les élèves en temps scolaire et les enfants dans le cadre d’accueil de loisirs. Un parcours mettant en avant les projets scolaires et extra/périscolaires mais également des ateliers organisés par des médiateurs sont proposés aux participants de l’exPOsciences.

4 | Projets Wikimedia - Médiathèque de Canet-en-Roussillon
biblio@canetenroussillon.fr
Le projet Wikimedia propose de produire du contenu culturel sur le web en alliant l’appropriation des outils Wikimedia (comme par exemple Wikipédia ou WikiCommons) et une approche locale sur le terrain. Cette démarche permet ainsi de développer la curiosité, l'esprit critique et de produire du contenu culturel bénéfique pour les autres.

5 | Perpignan la militaire, un exemple de médiation auprès des scolaires – Service patrimoine de la mairie de Perpignan
contassot.cecile@mairie-perpignan.com
En mai 2019 a ouvert, dans la poudrière, le centre d’exposition « Perpignan la militaire » qui retrace les temps forts de Perpignan, ville frontière. En complément, un nouveau parcours de l’application Perpignan 3D offre des reconstitutions des fortifications et un film immersif en 3D explique l’histoire militaire de la cité au travers de l’évolution des abords du Castillet. S’appuyant sur ces outils, un projet scolaire interactif, intégrant l’application, a été élaboré sur trois demi-journées.

6 | A petits pas autour des fontaines – Service patrimoine de la mairie de Perpignan
contassot.cecile@mairie-perpignan.com
Cette animation, conçue par le service « Petite enfance » de la Ville de Perpignan, s’adresse aux enfants des crèches et des écoles maternelles, entre 2 et 6 ans, et à leurs parents. Il s’agit d’un parcours sensoriel autour des fontaines du centre-ville. A chaque fontaine correspond une activité : boire, naviguer, écouter, jouer… A chaque étape, une guide présente la fontaine et l’activité aux enfants puis fait un bref commentaire à destination des adultes.

7 | Logiciel pour tables et tablettes tactiles – Conseil Départemental 66 & IMERIR
cedric.sarrahy@cd66.fr
Ce logiciel, présent sur des grandes tables numériques et des tablettes, propose de découvrir de manière interactive différents sites touristiques du département. Il propose des visites virtuelles via des photos 360°, des cartes et des frises interactives mais également, pour rendre l’expérience plus ludique, des puzzles et des jeux de mémory. Un des objectifs de ce logiciel est également de faciliter la visite aux personnes en situation de handicap.

8 | Web-Série de l'Observatoire Océanologique de Banyuls - Biodiversarium
cecile.bataille@obs-banyuls.fr
Cette web-série, réalisée par Camille Binda à l’occasion de son stage de Master 2, est l'occasion de découvrir l'envers du décor du monde de la recherche et d'expliciter des phénomènes particuliers ou des objets d'études au grand public. Trois épisodes sur la pollution plastique, les coraux méditerranéens et la présentation de l'Aquarium du Biodiversarium ont déjà été diffusés mais d'autres épisodes suivront prochainement.

9 | Sentinelles de la mer - CPIE Bassin de Thau
e.emmanuelli@cpiebassindethau.fr
« Sentinelles de la mer Occitanie » est un réseau qui réunit des porteurs de programmes de sciences participatives mer et littoral en région Occitanie. Coordonné par le CPIE bassin de Thau, il propose aux citoyens de contribuer à la science et à la préservation des milieux, en participant à une quinzaine de programmes mer, lagunes et littoral. Ce réseau a une visée écologique, pédagogique et de gestion.

10 | Sciences et Terroir - Kimiyo
john@kimiyo.fr
À l'aide d'expériences ludiques et pédagogiques, nous découvrons ensemble comment le jus de raisin se transforme en vin. Le processus de fermentation, les levures, les différentes sortes d'arômes n'auront plus de secret pour les participants. Cette animation se déroule chez le producteur ou dans tout lieu qui souhaite parler de vin, une bonne manière de développer l’oenotourisme.

11 | Fusées à Air – Planète Sciences Occitanie
michel.houques@planete-sciences.org
« Fusées à air » est une nouvelle activité développée par Planète Sciences, elle complète la série d’animations pour comprendre le fonctionnement et le vol d’une fusée. Dans notre région de plus en plus encline aux incendies, cette animation permet d’expérimenter et de faire voler de petites fusées propulsées à l’air amenant ainsi les enfants et les jeunes à mieux appréhender cet outil de conquête de nouveaux espaces.

12 | Escape Game Scientifique – Délires d’Encre
cdesplas@deliresdencre.org
La démarche d’investigation que nous déployons dans un escape game est très proche de la démarche scientifique. Nous avons donc voulu exploiter cette façon de faire pour aborder des notions scientifiques en lien avec notre société. Les deux escape games « Panique dans la bibliothèque » et « Recherche à risque »  ont été conçus pour s’installer facilement sans matériel et avec un minimum de contraintes dans le but qu’un maximum de structures puissent se l’approprier allant ainsi de l’accueil de loisirs à la médiathèque en passant par les musées.


  • Conclusions

Pour résumer, les échanges ont mis en évidence la nécessité :

    • d’avoir une base de données regroupant les structures, les contacts, les ressources et les projets proposés. Cette base de données pourrait également regrouper les personnes qui cherchent à mettre en place un projet (et pas seulement les structures qui en proposent un) : cela peut donner des idées pour co-construire de nouveaux projets
    • de réunir de manière régulière des personnes-référentes — représentant la diversité des thèmes abordés en médiation culturelle et scientifique — afin de faire une veille thématique, mailler le territoire et relayer les informations plus facilement. Quelques participants se sont d’ailleurs déjà portés volontaires pour faire partie de ce comité !
    • de participer à plus d’événements communs (Fête de la Nature, Journée Européenne du Patrimoine, Fête de la Science, Nuit de la Lecture, etc.)


  • To be continued…

Une chose importante à retenir de ce forum est la volonté et l’enthousiasme des participants à poursuivre cette dynamique par des rencontres régulières durant l’année. La prochaine est d’ailleurs déjà prévue : elle aura lieu le vendredi 27 mars à partir de 12h30 à Orles Valley (avenue Pascot, Perpignan) où se déroule l'événement Tech'innOV, le festival participatif d’innovation technologique de Perpignan.
Ce sera l’occasion de découvrir des initiatives autour de la création numérique et de réfléchir à des projets sur cette thématique, mais aussi de préparer une programmation commune pour la Fête de la Nature qui se déroulera du 20 au 24 mai 2020.
Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à cette nouvelle rencontre >> ICI <<.