Full knowledge 1052014 960 720

Communauté

LE COIN LECTURE

LES ARTS ET LA SCIENCE AU SERVICE DE L'HISTOIRE

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 13 décembre 2018   68

Xl 2018 salon du livre  41

S'il est un thème d'actualité, c'est bien celui de la guerre de14-18. Thème difficile s'il en fut et dont on pouvait craindre qu'il ,e passe à la trappe de l'histoire en raison de la durée des événements, du nombre considérables de morts et de gueules cassées qui en ont résulté et de l'extinction progressive des témoins directs. Or il n'en est rien si l'on en juge par la floraison d'articles et d'ouvrages de toutes sortes : souvenirs vécus, documentaires, romans, polars et BD auxquels a donné lieu, en cette année 2018, la commémoration de la fin des hostilités. C'est sur cette abondance d'informations que le salon du livre de Beaumont de Lomagne a surfé pour faire participer les jeunes et les moins jeunes à ce travail de mémoire afin que les millions de soldats qui ont donné leur vie ne soient pas oubliés.

Une riche collaboration

Pour aborder ce sujet difficile, la collaboration entre plusieurs structures s'est révélée fructueuse : la médiathèque de Beaumont, l'association socio-culturelle, Fermat Science ont été les maître d'oeuvre du projet. Mais l'association Les marronniers du village de Sérignac et l'Organisation Nationale des Anciens Combattants de Montauban sont venus leur prêter main forte en confiant leurs expositions. Thierry Milon, passionné par la période a mis à disposition une collection d' objets authentiques. Les élèves de la section « Aide à la personne » de l'Institut de Lestonnac ont accueilli les visiteurs.

Un travail d'équipe qui a permis de couvrir de nombreux champs et d'offrir aux élèves de l'école primaire, du collège Despeyrous et du lycée professionnel qui avaient découvert le sujet en amont dans leurs classes, une grande variété de moyens d'expression et de nombreux thèmes dont ils n'avaient pas soupçonné l'existence.

Une approche sensible

Pour le théâtre,Le violoncelle poilu, lecture par Emma Montoya d'un texte d'époque accompagnée au violoncelle par Yves-Eric Desmoulins a crée un beau moment d'émotion. Les plus jeunes ont, avec le spectacle de marionnettes Bleu chien soleil des tranchées du Théatrophone de Montauban, pris conscience de la fraternisation entre soldats français et allemands, de la place de l'amitié liant les hommes et parfois les animaux dans cette guerre absurde.

Le cinéma avec La chambre des officiers de François Dupeyron a rendu sensible les souffrances des gueules cassées défigurés par les obus et la discussion qui a suivi a permis à Mme Segalen, de la Croix rouge, de rendre justice aux infirmières, ces combattantes de l'arrière souvent appelées les anges blancs tant elles montraient de dévouement et d'empathie pour les blessés dont elles avaient la charge. Grâce à la conférence de Laurence Héritier, l'engagement de Louise de Bettinie et de Marie Curie a été souligné, Quant à Célestin Louise, flic et soldat, personnage du romancier scénariste Thierry Bourcy, il a passionné les lecteurs grâce à ses enquêtes policières qui couvrent toute la période de la guerre sur le front et à l'arrière. Avec Régis Hautière et J, Polonski, la bande dessinée a trouvé sa place dans ce panel d'approches différentes.

Enfin les ateliers d'écriture avec l'écrivain François Henri Soulié, la fabrication d'avions en miniature, nouveau moyen de combat expérimenté lors de ces affrontements, la pratique du codage si bien représenté dans toutes les guerres depuis le début des temps et la découverte du fab lab ont apporté un autre éclairage sur cette période d'une Histoire bien lointaine mais qui fait pourtant partie de notre passé collectif.

Un beau moment que ces quelques jours de salon du livre où, comme chaque année, grâce à l'investissement de tous et de chacun, la lecture se conjugue à tous les temps et à tous les modes pour le plus grand bénéfice des visiteurs.