Que serait une Fête de la science sans visite de labos ?

Publié par Echosciences Occitanie, le 16 octobre 2017   1.2k

Grand public et scolaires ont encore été invités cette année à explorer les laboratoires à l’occasion de la Fête de la science. Dans la Région Occitanie, les personnels d’une trentaine de laboratoires se sont mobilisés pour accueillir les publics, pour parler de leurs travaux de recherches bien sûr mais aussi pour tenter de désacraliser l’image qu’on peut parfois leur donner. Durant la Fête, de nombreuses classes ont quitté les bancs de l’école, le temps d’une journée, pour découvrir ces lieux encore méconnus du plus grand nombre. Nous avons eu la chance de pouvoir en suivre une, discrètement, le vendredi 13 octobre, dans sa visite du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET) de l’Observatoire Midi-Pyrénées.


Pénétrer dans l’univers des laboratoires

Ici, pas de salle de classes, pas de cour de récréation, et surtout pas d'examen, les scolaires découvrent des espaces de travail dans lesquels on cherche à faire avancer la science et où naissent (parfois) des découvertes scientifiques. Nous sommes à l’Observatoire Midi-Pyrénées, une unité mixte de services communs qui fédère les laboratoires (six unités mixtes de recherche) des sciences de l’univers, de la planète et de l’environnement de l’Université Toulouse III Paul Sabatier.  Après une semaine d’accueil de différentes classes provenant de divers établissement de la région, ce matin, c’est une classe de Terminale scientifique du Lycée Pierre Aragon de Muret qui s’apprête à découvrir à son tour le labo. Quelques membres du personnel les attendent pour leur faire découvrir la géosciences et les sciences de l’environnement, principaux axes de recherches du laboratoire Geosciences Environnement Toulouse.



Dès l’entrée, de magnifiques spécimens d’échantillons rocheux et de fossiles attirent l'attention des jeunes visiteurs. Pas de doute, nous sommes bien dans un laboratoire de géologie. Au programme de cette matinée : trois exposés qui permettront aux élèves de découvrir à la fois les thématiques de recherche du laboratoire mais aussi le quotidien de son personnel.


Des échanges interactifs propices aux rencontres

Deux doctorants et un enseignant-chercheurs se prêtent au jeu. Une idée en tête : transmettre les bases de leur travail, ceci sous l’angle de la démarche scientifique. Oui, la Fête de la science revendique cette volonté de favoriser le partage de savoirs et les échanges entre chercheur.e.s et citoyens.

Loin de ressembler à des cours de classe conventionnels, le contenu de ces trois exposés rentre pourtant dans le cadre du programme de ces Terminales scientifiques. Des bases de la géologie, à la formation de la chaîne des Pyrénées, en passant par l’histoire géologique et climatique de la Terre, les trois intervenants éveillent la curiosité de leur jeune auditoire en s’efforçant de rapprocher, autant que faire se peut, les sciences à leur quotidien. Ils n’hésitent pas à engager les questionnements et la discussion de ces jeunes, car c’est aussi ça la Fête de la science ! Permettre à chacun de mieux s'approprier les enjeux des évolutions scientifiques pour sensibiliser et favoriser une participation active au débat public. Pour finir, la visite d’une partie du parc expérimental du GET ne manque pas de susciter leur attention, leur permettant encore une fois de découvrir l’environnement de travail des scientifiques.

Curiosité et peut-être même prémices de vocation

Après une matinée d’échange convivial, le résultat est probant. La plupart des jeunes paraissent captivés, leurs questions sont pertinentes et ne tarissent pas et leur vision sur la thématique scientifique semble avoir évolué.


Cette journée aura largement permis à la plupart de ces jeunes de stimuler leur curiosité envers la géologie et la recherche scientifique. Aura-t-elle pourtant permis d’éveiller chez certains d’entre-eux les prémices d’une vocation ?  Seul l’avenir nous permettra d'en juger.  Cependant, une petite anecdote nous est remontée aux oreilles pendant la visite. Un étudiant de l’OMP se serait orienté vers les sciences de l’univers suite à une visite de labos pendant une Fête de la science. Preuve en est ! Cette fête suscite bel et bien des vocations !


En savoir plus :

Placé sous la tutelle de l’Université Toulouse III Paul Sabatier, du CNRS (INSU), du CNES, de l’IRDet de Météo-France, l’OMP regroupe 7 unités : six Unités Mixtes de Recherche (CESBIO, ECOLAB, GET, IRAP, LA,LEGOS) et l’Unité Mixte des services communs de l’OMP.