QUAND LES MATHS FLIRTENT AVEC LA TECHNIQUE

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 24 octobre 2018   290

Xl montage tgt

« Les maths ça sert à rien » Tel est le gros titre de l’affiche éditée par  l’université de Rouen à l’occasion d’une fête de la science qui s’est donné pour but de  faire la chasse aux idées fausses. Un gros titre aussitôt démenti part la suite : SAUF QUE… suivi de 26 occurrences d’où il appert que les maths servent à tout et en tous lieux. Les maths servent à « comprendre la course des étoiles, mesurer le monde, partager équitablement, protéger nos secrets, trouver le chemin le plus court… construire des ponts…améliorer les performances sportives… faire voler les avions. Une vérité d’évidence que ne démentiront pas les élèves et les professeurs du lycée professionnel de Beaumont qui, associés à Fermat Science, lient avec une ingéniosité toujours renouvelée technique et mathématique, apprentissage et dynamique.

La présence sur le site de la fête des maths de 12 élèves et enseignants qui ont pris sur leur temps de loisir et n’ont pas ménagé leur peine pour venir  en ce dimanche pluvieux faire découvrir leur spécialité au nombreux public en est la meilleure preuve. Deux élèves de première, Jehan Cavillon et Nayel Bellhassan et 10 enseignants représentant les différents spécialités du lycée : Hélène Garcia et Christophe Dehouk pour les classes d’assistants architectes, Patrice Labat et Sylvain Blondel Bourgeois  pour les techniciens géomètres topographes, Fabrice Lorenzati pour  les techniciens en installation des systèmes énergétiques et climatiques, Delphine Roffat pour les techniciens en travaux publics, François Evrard, Olivier Marcoux, Isabelle Ducros, Fabienne Baydez pour les maths.


Dix enseignants qu’on pourrait à juste titre qualifier de récidivistes. Ce sont eux en effet qui ont organisé avec Fermat Science la remarquable quinzaine de découverte de leur lycée et des matières qui y sont enseignées pour les élèves de quatrième des collèges à la fin du mois de janvier 2018. Dès février 2019, élèves et enseignants de ce même établissement organiseront à nouveau ce même type d’activités liant les mathématiques à l’exercice des métiers, qui prendra désormais le nom de BatiTmaths. Ce sont eux ces enseignants dynamiques qui ont participé, toujours avec leurs élèves au concours inter-académique organisé par le Rectorat pour présenter les expériences innovantes, et qui vont peut-être arriver en finale pour représenter leur lycée au niveau national. 

 « Les maths ça sert à rien » … SAUF à passionner les enfants, les jeunes et les moins jeunes et à donner à des futurs professionnels les meilleurs outils pour leur avenir.