Patrimoine, maths et musique

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 11 septembre 2019   85

Xl img 0029

Comme chaque année, l’hôtel particulier du XVIè siècle où naquit le célèbre mathématicien Pierre Fermat, ouvre ses portes pour les journées du Patrimoine.

Le samedi 21 septembre, de 14 à 17 h, les visiteurs se verront offrir un sympathique programme. Une chasse au théorème dans la bastide royale de Beaumont permettra de découvrir, au fil d’une série d’énigmes, le riche patrimoine de la ville (dépliant à retirer à la médiathèque). Une balade qui trouvera sa conclusion pour les plus courageux en haut de la tour d’où ils pourront admirer l’architecture si particulière que la bastide royale a su préserver depuis le XIII° siècle. Chemin faisant, ils pourront s’arrêter à chaque étage de la Maison Fermat pour y découvrir deux expositions scientifiques et des renseignements biographiques à propos de l’illustre habitant de la maison. 

Avec l’ensemble Passacaille

Pour conclure cet après-midi où science et patrimoine ont partie liée, Véronique Sauzède et Claire Montiel, de l’association Fermat Science auront le plaisir d’accueillir l’ensemble Passacaille pour un concert baroque. Une belle occasion de rencontrer trois musiciens ayant travaillé au Centre de recherche de l’aérospatiale, l’ONERA et partageant la même passion : au clavecin Bruno d’Augsbourg, à la viole de gambe Guy Durrieu et au traverso, la flûte traversière baroque, Grégoire Casalis. Unis par une longue complicité, les trois hommes constituent le noyau de base de l’ensemble Passacaille, un groupe à géométrie variable qui intègre à l’occasion des chanteurs ou d’autres instrumentistes. Ils se produisent depuis plus de 20 ans, dans des lieux soigneusement choisis pour leur conformité avec la période baroque qui est celle de leur répertoire.  

Une alliance historique

L’alliance entre science et musique n’est pas exceptionnelle. A ce propos, Grégoire Casalis évoque Pythagore qui explora les liens entre la production de sons et la science. On se rappelle d’autre part que Marin Mersenne, le célèbre correspondant de Pierre Fermat et de nombre de savants de son époque est l’auteur d’un Traité de l'harmonie universelle, « où est contenu la musique théorique et pratique des anciens et modernes ». Des liens qui se sont maintenus à travers les âges, en raison du fait, si l’on en croit Grégoire Casalis, que  la construction musicale est très proche de l’esprit scientifique, ce dont témoignent les expériences de musique sérielle des débuts du XX° siècle et l’oeuvre  de Pierre Boulez par ailleurs agrégé de mathématiques. En musique, la rigueur se met au service de la passion, mais l’imaginaire a sa part aussi dans ce type de pratique.

Pour les amoureux du patrimoine, venir écouter quelques œuvres de Jean-Marie Leclerc Marin Marais, Jean-Sébastien Bach et Jean Philippe Rameau interprétées par l’ensemble Passacaille sera l’occasion d’une belle rencontre alliant les patrimoines scientifique et musical dans la maison natale du célèbre magistrat beaumontois qui fut lui-même, en son temps, un virtuose… des mathématiques.


Entrée gratuite. Fermat science 05 63 26 52 30 contact@fermat-science.com