Femmes en science 82, spectacles et compagnie

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 16 mars 2023   910

Depuis plusieurs années quand arrivent le mois de mars et la semaine des mathématiques, l’association Fermat Science programme la manifestation Femmes en sciences 82. Destinée aux élèves des cycles 3 et 4 qui n’ont pas encore choisi leur orientation, elle a pour objectif de mettre en lumière l’œuvre des femmes scientifiques et de susciter des vocations par l’exemple.

On sait que, souvent, les filles dès le plus jeune âge considèrent la science comme une chasse gardée. Le but est, pour lutter contre la discrimination entre les filles et les garçons, de persuader les unes et les autres que la science, les mathématiques, la recherche, les concernent également.
« Au cours de ma carrière de chercheuse j’ai réalisé que les femmes n’étaient pas traitées de la même façon, pas prises autant au sérieux, et que j’ai commencé à remarquer des inégalités en termes de recrutement et de carrière entre collègues masculins et féminines. » affirme Nadine Halberstadt, directrice de recherche au CNRS en physique moléculaire théorique, qui viendra à la rencontre du jeune public après la projection du film Radioactive de Marjane Satrapi.

Des rencontres, des expérimentations et du plaisir

Pour cette année 2023, du 21 au 25 mars, dans le cadre de Femmes en Sciences 82, de multiples rencontres avec des femmes passionnantes permettront aux élèves, à leurs enseignants et au grand public d’apprécier le travail, les recherches, le point de vue de ces femmes de science.
Pour les élèves, un jeu visite les invitera à partir à la découverte de la bastide de Beaumont.

Les ateliers qui leur sont proposés sont nombreux et variés : fabrication et résolution de puzzles mathématiques, découpe laser, cryptographie, découverte de l’anthropologie, de l’agronomie, de l’architecture, des traces laissées dans l’histoire par les femmes scientifiques, de la plasticité cérébrale.

 

Une conférence évoquera le parcours d’une économiste de l’environnement, et on n'aura garde d’oublier les spectacles ! Au cinéma donc, dès le mardi 21 en après-midi, les élèves assisteront à la projection du film Radioactive qui leur permettra de découvrir Marie Curie, la femme aux deux prix Nobel, la passionnée d’études et de travail, la généreuse qui a parcouru la France en guerre pour apporter aux blessés au volant de véhicules inconfortables, le secours de la  radiothérapie.

 

La projection, qui sera suivie d’un échange et d’un débat avec la chercheuse Nadine Halberstadt, offrira un moment de dialogue où poser toutes les questions et faire sauter tous les verrous.


Le jeudi 23, toujours au cinéma, les classes découvriront le spectacle de Manu Houdart, agrégé de mathématiques, qui leur démontrera par A plus B que les maths se cachent partout dans nos vies, que le théorème de Pythagore peut se glisser, incognito, dans une partie de foot, que le Bonheur et l'Amour peuvent dépendre d'une simple équation.



Pour ne pas oublier les familles

Enfin, comme il s’agit de cultiver l’intergénérationnel, deux séances seront proposées au public. Parents, grands-parents, familles et amis, chacun sera invité à venir partager quelques unes des découvertes des plus jeunes.
Le cinéma les Nouveaux Bleus ouvrira ses portes, le 21 mars au soir, pour une projection du film de Marjane Satrapi, Radioactive. Après une vie bien occupée, Marie Curie agonisante se remémore sa vie. Elle revoit son enfance ; ses études, ses recherches et les difficultés qu’elle a rencontrées avant de s’imposer au sein d’une société dominée par les hommes, son amour pour Pierre Curie, leur découverte de la radioactivité, leur renommée et le tragique accident qui fit d’elle une femme seule. Première femme à enseigner à la Sorbonne, elle obtient le prix Nobel de chimie, ce qui ne l’empêche pas de s’interroger sur les conséquences, souvent négatives, de certaines de ses découvertes dans le futur.


Comme les jeunes dans la journée, les spectateurs auront la chance de rencontrer la chercheuse Nadine Halberstadt et de dialoguer avec elle. Directrice de recherche au CNRS en physique moléculaire théorique, elle milite activement dans le cadre de l’association Femmes et Sciences pour inciter les filles à suivre l’exemple des femmes éminentes et à ne pas baisser les bras au moment d’entreprendre des carrières scientifiques.


Le samedi 25mars, à 15 heures, viendra le moment d’aller rire à gorge déployée avec le mathématicien Manu Houdart qui se produira à 15 heures à l’abbaye de Belleperche, un ancien monastère cistercien datant du XIIe siècle et reconstruit au XVIIIe siècle. Dans ce lieu historique, Manu Houdart revisitera à sa manière l’histoire des maths dans son spectacle Very Maths Trip. Un show truffé d’anecdotes et de situations cocasses qui embarquera le public pour un voyage ludique autour des 5 continents et dans le temps. De Samos à Toulouse, de Pythagore à Grigori Perelman, Manu Houdart dont la passion est joyeusement contagieuse, fera pénétrer son public dans un univers parsemé de duels, de noyades, de mensonges, de superstitions… et d’une bonne pincée de folie


Après cette semaine riche en expériences et en plaisirs variés, tout ce petit monde regagnera les établissements scolaires. Il restera à faire pousser les petites graines semées dans les esprits par ces belles rencontres. L’égalité des femmes et des hommes n’est pas un leurre, c’est une cause à défendre. Il appartient à tous de créer les conditions pour que les filles ne soient pas privées de ce grand mouvement vers la science dont rien ne justifie qu’elles soient exclues.