Dans les pas de marie Curie, Radium Mania

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 2 mai 2024   180

C’est désormais de tradition. Chaque année, au mois de mars vient le temps de la manifestation Femmes en Science 82 pilotée à Beaumont de Lomagne par l’équipe de l’association Fermat Science. Une date qui n’a pas été choisie au hasard. Le mois de mars est en effet particulièrement riche en évènements importants.

Le 8 de ce même mois, depuis 1977, l’ONU invite chaque pays de la planète à célébrer les droits des femmes et la paix internationale. Du 13 au 20, le Ministère de l’éducation nationale, dans le cadre de la Semaine des maths, invite les élèves de tous les niveaux à découvrir une image actuelle, vivante et attractive des mathématiques. Et à Beaumont de Lomagne, c’est l’avant- dernière semaine du mois que se déroule la manifestation Femmes en Sciences 82. Un moyen intéressant de conjuguer deux thèmes que l’équipe de Fermat science tient particulièrement à cœur : le respect des femmes et le goût du savoir.

Changement dans la continuité

Depuis sa création en 2016, Femmes en Sciences 82 joue la continuité sans pour autant négliger de s’adapter aux circonstances particulières qui surgissent chaque année. Le but cependant reste constant : il s’agit, par le biais de cette manifestation, de lutter pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, et de contrer les stéréotypes liées au genre qui demeurent bien ancrés dans les esprits, y compris parfois chez les femmes elles-mêmes.

En 2024, en raison des travaux dans la maison natale de Fermat, les ateliers, jeux visites, et rencontres avec des femmes éminentes qui étaient de règle jusque là ont été remplacés par trois jours consacrés à un spectacle de théâtre : Radium Mania créé par la compagnie Ah! le Destin. Une représentation suivie d’un débat avec les comédiennes Clémence Da Silva, Eugénie Soulard et la metteuse en scène Clémence Labatut pénétrées de leur sujet puisque cette pièce a été créée en collaboration par la troupe tout entière.

Les 21 et 22 mars 2024, 258 scolaires des classes de 4ème à la seconde ont été accueillis à la salle des fêtes de Beaumont. Le Lycée Jules Michelet et quelques étudiants du Lycée Bourdelle de Montauban, les collèges Théodore Despeyrous de Beaumont-de-lomagne, Les pays de Serre de Lauzerte, Olympe de Gouges de Montauban, Simone Veil de Verdun sur Garonne. ont répondu à l’invitation.

Et le samedi 23 mars, c’était au tour du tout public de bénéficier, à l’abbaye de Belleperche, d’une installation originale, en bi-frontal, qui a permis aux spectateurs d’être au plus près de la troupe. Il s’est ensuivi une belle participation du public et un débat passionnant avec Clémence Labatut et les deux comédiennes.

Le spectacle

La pièce Radium Mania est centrée sur la figure de Maria Sklodowska Curie, surnommée Mania qui, durant toute son existence , a navigué entre empêchements et interdictions dans une société profondément mysogine. Ce cadre de vie plus que contraignant n’a pas réussi à l’empêcher d’accéder à des études supérieures puis de réaliser les projets qui lui tenaient à cœur.

En rejouant sous une forme ludique et décalée les moments-clés de l’existence de cette femme éminente, les deux comédiennes interrogent les mécanismes de domination qui ont exclu les femmes de la communauté scientifique et illustrent le rôle de pionnière de Marie Curie. Sans oublier de mettre en lumière, au fil de la pièce, les personnes qui ont été importantes dans sa vie et notamment Pierre Curie, un homme de valeur, mais aussi et chronologiquement avant tout, sa sœur Bronia avec laquelle, très jeune, elle a conclu un pacte. Les deux sœurs se sont en effet épaulées pour échapper à des vies tracées d’avance et pour réaliser, chacune avec l’aide de l’autre, son ambition personnelle. De sorte qu’on parlera à juste titre pour cette femme admirable qui a consacré sa vie au service de la science et des autres non pas seulement de fraternité mais de sororité, comme le souligne la metteuse en scène Clémence Labatut, insistant sur le fait que ce qui a été mis en avant dans cette pièce Radium Mania, c’est, outre le pacte entre les deux soeurs Bronia et Maria, l’engouement suscité par ses travaux aux États-Unis puis dans le monde entier grâce à la journaliste américaine Marie Méloney.

« Questionner toujours plus »

Le but premier était, pour la troupe, d’inventer un théâtre créatif en mesure de toucher le public, quel que soit son âge et sa formation. Leur recherche s’est donc portée sur une manière ludique d’utiliser au mieux l’importante documentation dont elles disposaient et sur la mise en place d’un dispositif théâtral original grâce à une relation directe avec le public entrecoupée de scènes de la vie de Marie Curie racontées à deux voix par Eugénie Soulard et Clémence Da Silva.

La remarquable présence des deux comédiennes, l’abandon d’une stricte chronologie au profit du ressenti et des caprices de la mémoire, crée les conditions d’un « théâtre de mots et de chair » selon la belle expression de Clémence Labatut. Il n’en fallait pas moins pour faire vivre cette femme d’airain empreinte d’une profonde humanité partagée entre ambition personnelle et générosité, entre force et fragilité.

Tous les modes d’expression, texte scandé, slam, ton volontairement décalé ont été mis au service de leur volonté de montrer que les modes de domination supportés par Marie Curie sont encore vivaces aujourd’hui et que la lutte doit continuer.

La petite chanson de fin : « C’est pas gagné » souligne de manière malicieuse l’absurdité de certains comportements qui ont pénalisé Marie Curie et sont toujours de mise aujourd’hui.

« Ma volonté », écrit Clémence Labatut « n’est pas de délivrer des messages mais bien d’ouvrir des questionnements et d’inviter chaque spectateur-trice à se repositionner, s’interroger…Pour questionner toujours plus. L’Humain. Tenter de le comprendre et le mettre à l’épreuve »

La Curie mania de Fermat Science

Pour l’équipe de Fermat Science, le personnage de Marie Curie est particulièrement inspirant.

Certes les outils créés par l’association font une large place aux femmes scientifiques, mais l’envergure de ce personnage charismatique est telle qu’elle offre à tous ceux qui découvrent sa vie un exemple de ce que l’on peut réussir à force d’intelligence et de ténacité. De ce fait, pour les filles et femmes d’aujourd’hui, elle peut apparaître comme un modèle de sorte que, à la radium mania développée dans le spectacle de la compagnie Ah le Destin répond, côté Fermat Science, une Curie mania.

Comme la radiothérapie développée par la grande Marie, qui peut tuer mais qui permet aussi de sauver des vies et de rendre les soins plus faciles et moins lourds, les mathématiques appliquées au plus juste permettent de faire fi de l’ignorance afin de créer le bon chemin pour l’accès au savoir. Il reste, là aussi, à trouver la bonne dose.

CQFD