La recherche sur l'évolution du génome des plantes avec Olivier Panaud, Professeur à l'Université de Perpignan

Publié par Echosciences Occitanie, le 15 mars 2018   1.2k

Xl maxresdefault

Portrait en images d'Olivier Panaud, Professeur à l'Université de Perpignan au sein du Laboratoire Génome et Développement des Plantes, membre de l'Institut Universitaire de France pour ses travaux de recherche sur l'évolution du génome des plantes.  Portrait réalisée par le service Platinium de l'UPVD en juin 2017 dans la réserve naturelle de la Massane dans les Pyrénées-Orientales.


>> La vidéo du portrait <<

Olivier Panaud a été nommé membre de l'Institut Universitaire de France pour ses travaux de recherche sur « La biodiversité des écosystèmes des Pyrénées-Orientales : une ressource précieuse pour l'étude de l'évolution. »  Sa découverte récente des transferts horizontaux à grande échelle chez les plantes l'a conduit à développer de nouveaux projets de recherche dans le domaine. La question est: « Comment deux espèces qui ne peuvent se reproduire sexuellement peuvent-elles échanger du matériel génétique ? » Dans le cadre d'un partenariat entre le Laboratoire Génome et Développement des Plantes et le réseau des réserves naturelles des Pyrénées-Orientales, en particulier la réserve de la Massanne, il propose dans un premier temps de rechercher des signatures de transferts horizontaux dans des populations naturelles de plantes, insectes et champignons. Ceci est réalisé grâce à un séquençage aléatoire du génome de plusieurs individus de plusieurs espèces ayant des relations fonctionnelles avérées dans l'écosystème (parasitisme ou symbiose). Dans le cas de résultats positifs, il approfondira son étude pour comprendre les mécanismes exacts des transferts et leur devenir au sein des populations naturelles.

Le laboratoire : 

Le Laboratoire Génome et Développement des Plantes (LGDP) étudie l'organisation du génome des plantes et la régulation des gènes, plus particulièrement leur rôle dans le développement des plantes et l’adaptation aux stress biotique et abiotique.

Cette unité mixte de recherche (UMR 5096) réunit une cinquantaine de personnes et bénéficie du soutien de deux institutions publiques : l'Université de Perpignan Via Domitia(UPVD), le Centre National pour la Recherche Scientifique (CNRS). L’unité est rattachée à L’Institut National des Sciences Biologiques (INSB) du CNRS.


Plus d'information :