Floraison éphémère : la stratégie de la Jacinthe des Pyrénées

Publié par Conservatoire Botanique National Des Pyrénées Et Midi-Pyrénées, le 26 avril 2018   130

Xl jacinthe des pyr n es   reteau alexandre   cbnpmp  2

Au printemps, la Jacinthe des Pyrénées entre en floraison dès qu'apparaissent les premiers rayons de soleil. Il s'agit pour elle d'une course contre la montre, car d'ici peu de temps, les hêtres auront fait leurs feuilles, empêchant alors toute lumière de percer...

De la mi-avril à la fin mai, réveillées par les premières chaleurs printanières, les Pyrénées sortent de leur longue hibernation. Les feuilles des hêtres commencent à peine à bourgeonner, colorant, ça et là, les forêts d'un vert tendre. En l'absence du feuillage dense qui d'ordinaire caractérise les hêtraies, le sous-bois se retrouve baigné de lumière. Le créneau est serré pour la Jacinthe des Pyrénées qui profite de cette courte période pour fleurir et capter un maximum d'énergie lumineuse. Elle dispose de deux ou trois semaines, guère plus, pour maximiser sa photosynthèse.

Le résultat est au rendez-vous, le phénomène est spectaculaire : la Jacinthe des Pyrénées tapisse littéralement les sous bois d'altitude des hêtraies calcaires.

Sous-bois tapissé de Jacinthes des Pyrénées

Sous-bois tapissé de Jacinthes des Pyrénées © Alexandre Reteau / CBNPMP

La Jacinthe des Pyrénées (Tractema lilio-hyacinthus), aussi connue sous le nom de Scille lis-jacinthe,  fait partie de la famille des Liliaceae. C'est une plante vivace, caractéristique des hêtraies pyrénéennes. Bien qu'il soit possible de la rencontrer en plaine, c'est une petite montagnarde qui peut monter jusqu'à 2000m d'altitude. Elle affectionne les milieux frais et humides, marqués par l'influence atlantique, et les sols riches en minéraux et en matière organique. Présente dans les Pyrénées et leur piémont, la Scille lis-jacinthe se rencontre également sur les contreforts atlantiques du Massif central.

Au début du printemps, elle profite de l'absence de canopée pour entrer en floraison. Ce sont ainsi des milliers de fleurs qui envahissent les sous-bois... pour le plus grand plaisir des pollinisateurs qui ne savent plus où donner du labrum.

L'abeille et la Jacinthe des Pyrénées © Alexandre Reteau / CBNPM

Les longues feuilles lancéolées de la Jacinthe des Pyrénées auront totalement disparu du paysage dès la fin du mois de juin. Très riches en azote, elle seront rapidement décomposées, ne laissant comme preuve de cette floraison éphémère qu'une hampe florale desséchée et quelques graines tombées au sol. La majeure partie de l'année, la plante se trouve donc réduite à son plus simple appareil : un bulbe souterrain, organe de réserve qui lui permet de survivre aux hivers rigoureux de la haute montagne.

Passé juin, il vous faudra donc attendre le printemps suivant pour voir de nouveau la Jacinthe des Pyrénées envahir les sous-bois. D'ici là, c'est promis, elle ne bougera pas d'un scille.




Texte : Alexandre Reteau 

Crédit Photo : © Alexandre Reteau / CBNPMP