Petite histoire du souci, et ... Y a pas de soucis !!!

Publié par Nathalie Bigeat, le 6 juin 2018   4k

Xl souci2

Le calendula officinalis, de son autre nom le souci des jardins fait partie de la famille des Astéracées. Il est originaire du bassin méditerranéen.

Le nom de la plante vient du latin solsequia "qui suit le soleil". En effet, la fleur suit le parcours de l'astre dans le ciel ce qui lui permet d'assurer la plus grande efficacité lors de la photosynthèse.


Dans toutes les mythologies, dans les légendes les plus anciennes, les fleurs ont une valeur emblématique. L'essentiel de leur symbolisme  fait référence à leur couleur, à leur odeur et à leur apparence.

Dans le langage des fleurs, le souci est symbole de chagrin. En Chine, il est associé à la longévité et en Inde au dieu Krishna, le berger délivrant son enseignement sur l'amour et le savoir.


Le souci fut l'inspiration du célèbre poète Pierre De Ronsard (1524-1585), dont voici un extrait, Le Souci :

"Je veux chanter, Cherouvrier, le Souci,

Qui te plaît tant et qui me plaît aussi;

Non les soucis dont Amour me fait guerre,

Mais les soucis étoiles de la terre :

Ains les Soleils des jardins, tant ils sont

Jaunes, luisants et dorés sur le front. [...]

Soit que ma Dame autrefois m'ait donné

Ta couleur jaune, ou que l'âme inclinée

A voir, sentir et contempler ta fleur,

Sur tous parfums estime ton odeur,

Jamais repas ne me fut agréable,

Si ton bouton n'enfleurit une table,

Salade, pain et toute la maison

Aux plus beaux mois de la prime saison."

Surnommée aussi le "faux safran" de part sa couleur orangée, ses pétales et ses feuilles fraiches hachées relèvent très bien une salade de feuilles de violettes (Viola odorata) et de mauves (Malva sylvestris).

Les fleurs peuvent également être utilisées comme colorants alimentaires et aussi en peinture végétale (écraser quelques pétales dans un peu d'eau chaude), ce qui fait le bonheur des enfants.

Au passage, j'ai acheté récemment un gel douche constitué d'huiles végétales pures et d'extraits de calendula ... quelle odeur exquise ! En plus, son action protectrice et hydratante est parfaite pour les peaux sèches et sensibles.

Antiseptique, antifongique, le souci contient des précurseurs d'hormones et de la vitamine A. Il soulage les petites blessures et les brûlures légères. Voici une recette afin de fabriquer un baume à base de soucis :


Faites chauffer 10 cl d'huile d'olive, 20g de cire d'abeille et 30g de beurre de cacao au bain marie.

Ajoutez 10g de pétales de fleurs de souci.

Retirez le récipient du bain marie, recouvrez le d'un linge et laissez reposer 2 jours.

Réchauffer à nouveau la préparation au bain marie jusqu'à ce que la matière grasse soit fluide.

Filtrez au travers d'une mousseline, pressez soigneusement les pétales de fleur.


Voilà une des milles facettes du souci ... y a pas de soucis !!!



Bibliographie :

Le langage des fleurs du temps jadis, Sheila Pickles, éditions Solar 1992

La culture et les vertus des plantes médicinales, Gertrud Scherf, éditions Chantecler

Le petit Larousse illustré des symboles et des signes, éditions Larousse 2013

Photos : Nathalie Bigeat